Le ghee et la santé

bougie allumé avec ghee divali

 

Le ghee ou beurre clarifié est la graisse la plus couramment utilisée en Inde, étant présent à pratiquement tous les repas. Mais il est aussi utilisé en dehors de l’assiette, par exemple pour allumer des lampes dans les maisons. Il est également utilisé dans la fabrication des remèdes en Ayurvéda, à des doses plus ou moins importantes, selon le besoin de ses propriétés médicinales. Quand il est utilisé lors du snéhana (oléation interne, une des techniques de purification ayurvédiques), il permet le nettoyage, la réhydratation, la tonification, et la rénovation des tissus du corps.

Son utilisation si répandue en Inde est peut-être liée à la possibilité de conserver le ghee plusieurs mois à température ambiante, au contraire du beurre normal. Mais il n’y a pas que cette raison: pour les Hindous le ghee est une substance précieuse qui symbolise, dans la mythologie, l’engendrement des êtres sur la terre. Selon la légende, Prajapati (Dieu créateur) a créé un beurre clarifié qui, en contact avec la chaleur a créé les êtres. Ainsi, lors des poojas, un des rituels védiques, quelques gouttes de ghee sont versées sur le feu, ce qui symbolise l’acté de création originel.

Les vertus du ghee pour la santé 

  • Il est régénérant, nutritif et nettoyant.
  • Il agit comme un antiacide au niveau des muqueuses de l’estomac.
  • Par son action rafraîchissante, il équilibre Pitta durant la seconde phase de la digestion;
  • Il permet une meilleure assimilation des aliments et favorise le bon mouvement.
  • Il draine les toxines hors du système digestif.
  • Il a une action nutritive sur l’ensemble des Dhatus (couches de tissus) qu’il régénère en profondeur.
  • Il nourrit les tissus les plus profonds : la moelle et le système nerveux.
  • Il améliore les fonctions cérébrales, tonifie le cerveau et la mémoire.
  • Il fortifie notre immunité.

beurre clarifié avant la préparation ghee

Comment utiliser le ghee au quotidien? 

Le ghee est doux, astringent, huileux, frais et lent. Il réduit ainsi Pitta et Vata dosha et peut augmenter kapha. Cependant, vu qu’il permet une augmentation de agni, c’est la meilleur graisse qu’on peut donner à une personne de dominante kapha, raison pour laquelle le ghee est généralement considéré comme un aliment qui équilibre les trois doshas.

Sur la peau on peut appliquer le ghee afin de soulager les brûlures, apaiser les coups de soleil, ou tout simplement hydrater la peau ou les lèvres qui adopteront une belle couleur rose vif. On peut également utiliser le ghee pour d’adoucir et clarifier la voix. Avec une adjonction de cardamome, il permet de soulager les gorges irritées.

Tous les organes liés à Pitta bénéficient particulièrement de l’application de ghee pour leur équilibre. Ainsi, un massage régulier des paupières avec du ghee, détend les muscles profonds des yeux et restaure et augmente la vision. En effet, les vitamines A et E contenues dans le beurre clarifié jouent un rôle important au niveau de la vue.

L’application de ghee au niveau des narines est conseillée dans les villes indiennes très polluées, car il permet de protéger le système respiratoire, d’éviter l’asphyxie urbaine et de prévenir les coups de chaleur lors des pics de la saison sèche.

En massage sur les pieds et les mains, l’application quotidienne de ghee permet de prévenir la calvitie et d’éviter la chute et le blanchissement prématuré des cheveux, selon l’ayurvéda.

 

Le ghee pour la naturopathie et pour l’ayurvéda

Le ghee est un bon exemple de “dispute” entre naturopathes et praticiens en ayurvéda. En effet la naturopathie tend à limiter voire éliminer tout produit laitier animal, alors que l’ayurvéda reconnait et renforce ses bénéfices pour la santé, notamment grâce au ghee.

La naturopathie “condamne” les produits laitiers animaux pour plusieurs raisons:

  • Les produits laitiers animaux ont une tendance acidifiante et inflammatoire ;
  • L’alimentation industrialisée du bétail est riche en pesticides et antibiotiques qui seront présents dans le lait;
  • La pasteurisation du lait (même le lait bio) détruit les enzymes censées rendre le fromage plus digeste;
  • La consommation de produits laitiers animaux peut contribuer à des pathologies ORL, pulmonaires, digestives et autres;
  • De nombreuses personnes font des réactions d’intolérance ou d’allergie au lactose et à la caséine, contenus dans le lait animal;
  • Le calcium des produits laitiers est peu disponible dans l’organisme humain car les graisses du lait inhibent l’absorption du calcium ce qui à plus ou moins long terme peut causer des déséquilibres comme l’ostéoporose ;
  • Les hormones de croissance du lait sont réservées au veau et à la génisse, mais pas à l’être humain. Ainsi, une trop grande consommation de produits laitiers peut créer des problématiques comme le surpoids et le développement de maladies cardiovasculaires.

ghee en train d'être préparé

Avec autant d’arguments comment l’ayurvéda, une médecine millénaire, peut-elle encore conseiller les produits laitiers? Serai- on en présence d’un fanatisme religieux hindou où la vache est sacrée?

Personnellement je ne le pense pas. C’est vrai que l’ayurvéda a été confondu avec différentes religions au fil des siècles mais on peut aujourd’hui le dissocier du fanatisme qui a pu s’installer. Pour vous donner un exemple la cuisine ayurvédique est souvent comprise comme végétarienne. Ceci est dû à sa coexistence avec l’hindouisme qui, lui, préconise le végétarisme. Cependant l’ayurvéda ne préconise pas forcément le végétarisme, même si dans certains cas ceci soit adapté. La même chose s’applique aux produits laitiers: tout conseil alimentaire doit être adapté à la personne et à ses déséquilibres actuels.

Ainsi, la fabrication du ghee ou beurre clarifié permet de contourner certains « inconvénients » du lait, car elle permet l’éliminer la caséine et le lactose, ainsi le produit final  n’est ni inflammatoire ni acidifiant.

D’autre part en ce qui concerne l’alimentation industrialisée du bétail et la pasteurisation du lait on ne trouve pas d’information dans les textes de référence en ayurvéda tout simplement parce qu’à l’époque ces problèmes n’existaient pas. Cependant on peut trouver des ouvrages récents sur l’ ayurvéda qui alertent sur ce même sujet et qui conseillent ainsi la consommation du lait cru issu d’un élevage bio et raisonné. Ce lait cru doit, par la suite, passer par un processus maison de purification qui consiste à cuire le lait plus ou moins longtemps avec des épices, selon la capacité digestive de chacun. En termes de propriétés, le lait cru ne subit aucune pasteurisation, stérilisation, thermisation ou microfiltration. Sa température n’excède pas 40 degrés Celsius, proche de la température de la vache. La bonne nouvelle c’est qu’en France, la vente du lait cru est légale depuis 1966.

L’ayurvéda reconnait aussi que la consommation de lait peut augmenter kapha ce qui donne des signes comme une salivation excessive, une langue gonflée, en excès de ama (toxines). Ceci peut aboutir à des pathologies ORL, pulmonaires, digestives, cardiovasculaires ou à de l’obésité. Dans ces cas l’ayurvéda contre-indique naturellement les produits laitiers animaux.

Comme en toute chose, quelles que soient les vertus exceptionnelles d’une substance, il nous faut en avoir un usage éclairé. Ainsi que nous l’enseigne l’Ayurveda, consommez le ghee comme chaque aliment : en accord avec votre constitution, vos besoins spécifiques, l’endroit où vous habitez, le moment présent, la saison en cours, etc.

Encore une fois on s’aperçoit qu’il n’y a pas d’aliments extraordinaires adaptés à tous ou de recettes magiques… Encore une fois on cherche la sagesse, la voie du milieu, tout en s’adaptant à chacun.

Merci de m’avoir lue,

Rita Oosterbeek