Le riz: bon ou mauvais pour la santé?

le riz bon ou mauvais pour la santé

Le riz et la santé…

La semaine dernière j’ai été invité à dîner chez des amis et, à un moment donné, a lieu une discussion très captivante se manifeste: d’une part, un défenseur du régime paléo affirme qu’ «il n’y a rien de bon  dans le riz» et qu’«il est mauvais pour la santé». D’autre part, un défenseur de la tradition Indienne et de la cuisine ayurvédique affirme qu’ «on ne peut pas jeter à la poubelle des milliers d’années de tradition indienne». Intéressant n’est-ce pas?

La consommation mondiale de riz représente 14 000 kilos chaque seconde, soit 468 millions de tonnes de riz par an selon l’USDA (département d’agriculture des Etats Unis). Le riz est la deuxième céréale alimentaire la plus cultivée au monde, avec un volume annuel qui a atteint 410 Mt à la fin du 20 ème siècle. Plus d’un milliard d’humains sur cette planète se nourrissent presque exclusivement de cette céréale.

Mais le riz, est-il bon ou mauvais pour la santé?

Il s’agit d’une question à laquelle il n’est pas si facile de répondre de nos jours. En effet, d’un côté on vante ses bienfaits : riche en vitamines, minéraux et autres micro nutriments. Il est cependant parfois montré du doigt parce qu’il est riche en glucides et peut créer des excès de mucus.

En ce qui concerne la santé, voici un petit aperçu des avantages et des inconvénients à consommer du riz .

Le riz bon pour la santé?

L’île d’Okinawa, où l’alimentation de la population locale inclut une grande quantité de riz, est réputée pour sa concentration de centenaires et super-centenaires qui restent en bonne santé et énergiques. Peut-on donc assurrer que le riz est bon pour la santé et augmente la longévité?

De nombreux régimes alimentaires défendent les qualités nutritionnelles du riz, notamment le régime Seignalet et la macrobiotique.

Dr Seignalet a créé un régime santé qui vise à soigner diverses maladies, ayant une incidence particulière sur les maladies auto-immunes. Il prône une alimentation diversifiée, hyopotoxique, sans gluten et sans caséine, où la qualité des aliments et leur cuisson sont d’extrême importance. Le riz, en étant une céréale sans gluten et riche en nutriments, est très conseillé dans ce régime alimentaire.

La macrobiotique est un enseignement créé par Georges Ohsawa et qui est présenté comme une philosophie de vie, allant beaucoup plus loin que la simple nourriture. Elle repose sur le principe taoïste de la complémentarité entre le yin et le yang et démontre que les céréales sont équilibrées et situées à mi-parcours entre yin et yang, contrairement à de nombreux autres aliments.

Dr Ohsawa propose 10 régimes différents, allant du numéro -3 au numéro 7, classés selon leur teneur en céréales. Le régime numéro 7 correspond à une mono diète de riz brun complet, qui doit être réalisée pendant 10 jours minimum, qui vise la guérison de nombreuses maladies, incluant certaines maladies dites « incurables ».

riz bon ou mauvais pour la santé

Mais, pourquoi le riz? Qu’ y a t’il dans le riz?

Cette céréale est en effet un aliment équilibré: son rapport K/Na est parfait, soit 5 de K (potassium) pour 1 de  Na (sodium). En plus du potassium et du sodium il contient d’autres minéraux (du magnésium, du phosphore, du soufre, du chlore, du manganèse, du fer, du cuivre, du zinc, de l’iode, du fluor…), des fibres, des vitamines (vitamines A, B1, B2, B3, B6…), des acides aminés essentiels (la cystine, l’hystidine, la lysine…).

 

Mais ce qui en fait du riz l’aliment idéal pour une mono diète c’est qu’il contient très peu de déchets, connus sous le nom de purines comme l’acide urique, la xanthine et la caféine, qui sont de véritables poisons pour l’organisme.
Pour vous donner une idée, on retrouve 1500 mg de purines dans 100 g de viande, 500 mg dans 100 g d’anchois, 150 mg dans 100 g de poisson, 1000 mg dans le café, 2200 dans le cacao, 2800 dans le thé, 50 dans 100 g de pain, 5 dans 100 g de carottes et zéro dans le riz. Voilà pourquoi le riz est la céréale de la détoxication profonde et de la guérison selon la macrobiotique.

Le riz, mauvais pour la santé? 

Mais si on retrouve tellement de qualités dans le riz et s’il constitue la base alimentaire de tant de gens, pourquoi entend-on parfois que cet aliment est nocif pour la santé?

Certains régimes alimentaires comme le régime paléo et l’hygiénisme pur condamnent cet aliment. Pourquoi?

Le riz et l’obésité abdominale chez les asiatiques

Selon la présentation ou la cuisson du riz, son indice glycémique peut varier. Ainsi, le riz brun aura un index glycémique bas (50), le riz basmati et le riz blanc cuit à l’eau un index glycémique modéré (58 et 64 respectivement) et les galettes de riz soufflé et le riz à cuisson rapide 6 minutes un index glycémique élevé (85 et 87 respectivement).

Plusieurs études ont montré qu’une consommation élevée de riz blanc était associée à une augmentation significative du risque de diabète de type 2, en particulier chez les populations asiatiques. Il se trouve que sur 382 millions de personnes référencées comme étant diabétiques de type 2, 200 millions seraient originaires d’Asie. Peut-on donc assurer que la consommation de riz augmente le risque de diabète de type 2?

Le riz et la production de colles

Selon les hygiénistes les céréales sont destinés aux granivores (oiseaux) et pas aux êtres humains. La consommation de céréales, dont le riz, promue chez l’être humain la production de colles par le foie, colles qui encombrent les intestins et les voies respiratoires.

Ces colles sont ainsi à l’origine de nombreux problèmes comme les rhumes, la sinusite, le surmenage, etc. Ils sont donc à éliminer de l’alimentation selon les hygiénistes.

riz bon ou mauvais pour la santéLes anti-nutriments présents dans le riz

Les anti-nutriments sont des substances qui rendent difficile l’assimilation des nutriments utiles à l’organisme ou possèdent des effets toxiques lorsqu’ils sont ingérés en trop forte quantité. Une grande consommation d’anti-nutriments peut amener à une déminéralisation et à une acidification générale de l’organisme.

Ils sont généralement présents dans les graines de céréales ou de légumineuses, dans les racines et les feuilles de certaines plantes. Dans le cas du riz, ces anti-nutriments sont représentés par la présence de lectines et d’acide phytique, notamment.

Plusieurs pratiques culinaires traditionnelles comme le trempage, la germination, la fermentation et la cuisson permettent cependant de réduire fortement mais pas totalement le pouvoir agglutinant des lectines et de l’acide phytique.

La présence d’arsenic dans le riz

L’arsenic (symbole : As) est un oligo-élément d’origine naturelle, pourtant toxique voire cancérigène. Le risque d’intoxication à l’arsenic est cependant plus élevé chez les nourrissons et les enfants en raison de leur poids corporel plus faible.

Cet oligo-élément se trouve dans presque tous les aliments et boissons, mais il est généralement trouvé en petites quantités. Cependant dans l’eau potable contaminée, dans les fruits de mer et dans le riz il se trouve à des quantités plus importantes.

Ainsi, le riz blanc, le riz brun ou le riz complet, les céréales Bio pour bébés à base de riz, les céréales du petit déjeuner contenant du riz soufflé contiennent dans certains cas de l’arsenic.

La teneur en arsenic du riz peut être réduite de manière significative par le rinçage avant cuisson et la cuisson du riz dans une grande quantité d’eau à faible teneur en arsenic.


Alors devons-nous, oui ou non, consommer du riz? 

Avec les régimes santé qui conseillent le riz comme une base alimentaire et ceux qui l’interdisent on s’y perd et on ne sait plus quoi faire… Mais pas de panique, il y a une solution à tout!

Pour ma part je considère les 2 versions extrémistes et en conséquence inadaptées à l’être humain… On ne peut pas nier les bienfaits d’une mono-diète de riz brun, pas plus que la présence d’arsenic et d’anti-nutriments dans cet aliment.

Puis, si on part d’un principe holistique où on considère l’être humain comme étant unique et différent de tous les autres, comment peut-on créer un régime santé égal pour tous?

La voie du milieu, tellement énoncée par le boudhisme zen, s’avère selon moi, la meilleure option comme dans tant d’autres situations. Ainsi, une consommation raisonnable de riz, adaptée selon vos besoins internes et les facteurs externes (comme les saisons par exemple) est, à mon avis, la meilleure option.

Apprenez donc à vous écouter et vous aurez toutes les réponses dont vous avez besoin

Par exemple, si vous envisagez  de faire une détox profonde pendant l’hiver mais êtes frileux, faites une mono-diète de riz. Si pendant une certaine période vous sentez que votre corps présente un excès de mucus, évitez le riz, et ainsi de suite.

Lors de votre consommation de riz privilégiez évidemment le riz complet, car le riz blanc aura un index glycémique plus élevé et il est pauvre en minéraux et vitamines du groupe B et appliquez les conseils donnés lors de cet article pour combattre la présence d’arsenic et d’anti-nutriments. N’associez pas le riz à d’autres féculents non plus, car cela peut rendre difficile votre digestion.

 

J’espère que cet article vous a été utile et merci de m’avoir lue.

Rita Oosterbeek