Éliminer les ballonnements grâce à la naturopathie

ballonnements soulagés par naturopathie

Éliminer les ballonnements grâce à la naturopathie

Éliminer les ballonnements de notre quotidien est une question plus difficile à résoudre qu’il ne parait de prime abord.. Dans mon article précédent j’ai décrit ce que sont les ballonnements et quelles sont les causes possibles de ces symptômes. Elles sont diverses et donc le choix des aliments, des exercices physiques et des techniques de gestion du stress doit être adapté à chacun et à ses besoins.

Lors de l’article précèdent je vous ai aussi indiqué comment reconnaître et respecter vos besoins les plus profonds en termes d’hygiène de vie. Il s’agit de l’action la plus importante à mettre en place pour avoir des changements durables. Cependant vous pouvez dès maintenant mettre en place le respect des règles d’hygiène de vie qui sont indispensables à tout un chacun.

Voici donc les règles générales d’hygiène de vie à respecter si vous voulez éliminer les ballonnements ou autres dérangements digestifs de votre vie :

  1. Mâcher vos aliments

La mastication permet de couper, de déchirer et de broyer les aliments. Ceci permet l’action de la salive sur les aliments et d’entamer leur dégradation, notamment des amidons qui sont digérés à 40% au niveau de la cavité buccale.

Si, par exemple, vous mâchez assez longtemps un morceau de pain vous remarquerez que son goût deviendra sucré, signalant la pré-digestion de l’amidon qu’il présente. Si vous sautez cette étape en avalant rapidement vos aliments sans les mâcher vous rendez difficile le travail des autres organes du système digestif, notamment du côlon droit, où une fermentation des aliments non digérés adéquatement par les bactéries peut avoir lieu. Cette fermentation se matérialise sous la forme de ballonnements plus ou moins intenses ou encore d’autres troubles digestifs.

Mais comment bien mâcher ? Encore une fois en étant à l’écoute de vos propres besoins. Prêtez attention à chaque bouchée, sentez le goût et la texture de chaque aliment, et assurez-vous que vous broyez bien les aliments avant de les avaler. Réapprenez à manger, mangez en conscience et vous connaîtrez de mieux en mieux les plaisirs de vos repas.

petit bonhomme en bois avec des ballonnements

  1. Mangez lentement dans un contexte propice à la digestion

En plus de bien mâcher vos aliments vous devez prendre en considération le cadre environnant dans lequel vous vous trouvez lors de vos repas.

Le système digestif et le système nerveux sont intimement liés et s’influencent mutuellement. Pour que la digestion soit efficace et se déroule sans problèmes le système nerveux doit se trouver dans le « mode parasympathique », c’est-à-dire dans le mode « tranquillité ». Si vous mangez lorsque vous êtes stressé, énervé ou en réalisant d’autres tâches en même temps, votre système nerveux sera dans le mode opposé, le « mode orthosympathique » et donc la digestion ne pourra pas bien se faire et vous risquez d’avoir plus de symptômes comme les ballonnements.

Vous pouvez maintenant comprendre l’importance de manger dans le calme, quand vous vous sentez bien et sans stimuli extérieurs qui puissent vous influencer négativement comme manger devant la télé ou d’autres écrans, en écoutant la radio, en parlant au téléphone, en marchant dans la rue, etc.

Par contre on n’a pas toujours toutes les conditions idéales pour manger en « mode parasympathique », alors comment faire ? La réponse est simple, prenez quelques instants pour vous recentrer, faites 3 respirations profondes abdominales et aillez une pensée positive avant de commencer à manger. Même si votre journée de travail ne se passe pas comme vous le voulez, et que vous mangez dans une cantine bruyante vous verrez que ces exercices simples vous mettront déjà en « mode parasympathique » ce qui aura un impact indéniable sur votre digestion.

Une fois réunies les meilleures conditions possibles, pensez à bien mâcher vos aliments et à prendre votre temps de repas : vous devez manger pendant environ 20 minutes. Au bout de ce temps la mastication permet la sécrétion d’un neurotransmetteur qui donne le signal de satiété au cerveau. C’est ce signal qui vous permettra d’être rassasié et d’arrêter de manger.

Tous ses petits détails n’ont l’air de rien mais peuvent vraiment vous apporter des changements radicaux au niveau de vos symptômes, notamment des ballonnements.

  1. Faites attention au mode de cuisson ou à la préparation de vos aliments

Certains aliments peuvent causer plus de ballonnements selon leur mode de préparation. Par exemple les légumes contiennent beaucoup plus de nutriments et de vitamines quand ils sont consommés crus, mais si votre système digestif se trouve un peu affaibli il risque de ne pas supporter les crudités. Dans ce cas il est conseillé de les cuire, en attendant une amélioration au niveau intestinal. Puis, vous pourrez revenir vers le cru.

Les légumineuses, comme les lentilles par exemple peuvent aussi causer plus de ballonnements si vous intestins n’arrivent pas à bien les digérer. Dans ce cas vous pouvez les tremper pendant 24h puis les faire bouillir à l’eau pendant 3 ou 4 minutes. Vous verrez que vous digérerez beaucoup mieux vos lentilles et que vous ballonnerez beaucoup moins.

  1. Ne buvez pas beaucoup d’eau pendant les repas

L’hydratation est fondamentale pour l’organisme mais elle doit se faire surtout entre les repas. Si vous buvez beaucoup d’eau pendant les repas vous risquez de diluer les sucs digestifs ce qui entraîne un ralentissement de la digestion dans un organisme déjà un peu affaibli, car en cas contraire il ne manifesterait pas de symptômes comme les ballonnements. Évitez donc de trop boire pendant vos repas ou de mettre beaucoup d’eau dans vos préparations comme les soupes par exemple.

ballonnements avec le petit bonhomme en bois

  1. Respirez

Les techniques de respiration sont des techniques privilégiées pour vous aider à rééquilibrer votre système nerveux. Et, vous l’avez compris les systèmes nerveux et digestif sont intimement liés. Prenez ainsi l’habitude de faire quelques respirations profondes à chaque moment où vous ressentez une poussée de stress ou d’angoisse.

  1. Bougez

L’activité physique entraîne la contraction des muscles intestinaux, ce qui favorise l’absorption des nutriments par l’intestin. En plus, la sollicitation des muscles abdominaux lors de l’activité physique, favorise le bon fonctionnement du système digestif et l’évacuation des selles. En effet, sans mouvement les selles ne peuvent pas progresser et le risque de constipation devient très important.

L’activité physique régulière augmente également l’apport en oxygène du corps, ce qui réduit le niveau de stress et d’anxiété au quotidien, aidant encore ainsi l’action du système digestif.

Cependant, comme on a vu dans l’article précédent, pratiquer un sport à un niveau d’intensité élevée peut avoir des effets négatifs sur la santé digestive. Il est donc préférable de commencer peu à peu à intégrer l’activité physique à votre routine. Je vous recommande de commencer par des marches en plein air et/ou des séries d’exercices doux le matin pour stimuler l’éveil corporel. Vous pouvez aussi prendre de nouvelles habitudes comme emprunter les escaliers plutôt que l’ascenseur lorsque c’est possible, par exemple.

En résumé mes conseils sont :

Respirez, bougez, mangez et buvez adéquatement, en respectant vos besoins

 

Je sais que tout cela peut paraître un peu trop évident et même trop simple pour être vrai ou efficace. Et pourtant ces règles simples ne font que respecter notre physiologie, nos besoins fondamentaux… et c’est exactement pour cela qu’elles portent leurs fruits !

Respirer, bouger, manger et boire selon vos besoins… de toute façon que risquez-vous en essayant ?

 

Je vous souhaite une bonne pratique. Merci de votre lecture,

Rita Oosterbeek.